École de l’API 

Tirages jet d’encre pigmentaire 45 x 60 cm, 2016

LA PETITE FILLE PERDUE

«Il était une fois une
petite fille qui pleurait
parce qu’elle était perdue
dans la forêt.
Un monsieur lui donna
un sac à main, mais
elle le repoussa.»

Histoire imaginaire, de Jeynabou K


Une vingtaine d’enfants de six à quatorze ans, venant principalement des banlieues de Paris, cinq ou six éducateurs, dans une belle maison entourée d’un grand jardin.


A cent mètres les ruines d’une abbaye bénédictine, un lac et un petit bourg.
L’école de l’API est un internat qui se trouve à Saint-Évroult, en Normandie. Ici les enfants, qui arrivent le lundi matin et repartent le vendredi soir, apprennent avec une méthode pédagogique « institutionnelle ». Pour ce que j’ai pu voir, l’apprentissage se fait pendant différents moments de la journée, dans les classes mais aussi dans le potager, les ateliers de musique et de typographie, les stages de sport, de théâtre et philosophie. Tout le monde a le même droit d’expression, adultes comme enfants : le cahier de l’école, recueil de félicitations, doléances, souhaits, et le conseil de classe sont ouverts à tous.